arm_logo.gif

Il semble bien que la plateforme ARM ait le vent en poupe ces derniers mois. Après être restée cantonnée aux seuls appareils embarqués (automates, téléphone, ...) elle vise maintenant les datacenters avec des atouts en termes de coût non négligeable.

Calxeda a récemment annoncé vouloir développer avec Canonical un environnement complet software et hardware afin de pousser en entreprise leur solution de serveur ARM. Calxeda propose ainsi un cluster dense composé de 120 processeurs quad core dans un chassis 2U. Ce qui reste impressionnant. Un petit bémol, l'architecture ARM n'est toujours pas 64bits. Ce n'est pas un problème en soit pour des serveurs web mais ça commence à devenir plus embêtant sur des gros serveurs d'application.

De l'autre côté d'autres sociétés poussent et proposent des clusters denses à base de processeur Atom. Dernièrement la fondation Mozilla a installée un serveur composé de 512 coeurs Intel Atom mais dans un format plus grand (10U).

Dans les deux cas ce qui est visé est une réduction de la consommation électrique des serveurs - ces deux architectures sont moins gourmandes que les Xeon, x86 "classique" et Itanium - et de la climatisation car la taille des salles serveurs s'en trouve réduite. Dans le même ordre d'idée la virtualisation a permis à mon entreprise de réduire la surface d'une de nos salle machine de moitié. Quand on sait que le coût de l'énergie va très certainement croitre on se dit que le green computing n'est pas simplement une mode et que l'architecture ARM va y jouer un rôle grandissant (ce site web est hébergé sur un serveur ARM qui ne consomme que 5W).

Reste a savoir si les entreprises déjà équipées en x86 voudront sauter le pas. Par contre, pour une nouvelle entreprise cela peut-être très intéressant pour démarrer une infrastructure basique.